Sélectionner une page

Risques et situations de crises

Imprimé depuis www.andenne.be le 30 mai 2020


Risques et situations de crises

 

Plan d’urgence : anticiper pour mieux gérer

La planification d’urgence, les analyses de risques et la prévention sont des préoccupations des autorités depuis plusieurs années. Des catastrophes telles que celles de Ghislenghien ou des attentats du 22 mars ont démontré combien la coordination des différents niveaux de pouvoir et des acteurs liés à la sécurité était essentielle.

Dans les communes, il existe des plans d’urgence et une cellule de crise. Quelles que soient les circonstances catastrophiques (catastrophe naturelle, accident de grande envergure, trouble grave à la sécurité, …), on y trouve les principes d’actions applicables pour faire face à une situation de crise.

Dans un plan d’urgence et d’intervention, un maximum de scénarios sont envisagés. Différents services de secours sont en mesure d’intervenir dans les minutes qui suivent l’alerte: pompiers, secours médicaux et sanitaires, police, appui technique et logistique et cellule de communication. Leur efficacité est testée régulièrement. 

Le plan d’urgence et d’intervention peut être déclenché au niveau de l’entreprise, de la commune, de la province ou de l’ensemble du pays, suivant l’ampleur de l’accident. 

Le schéma d’intervention se déroule par phase, en fonction de la gravité et de l’évolution de l’accident.

Comment s’organisent les communes et villes en cas de crise, comme celle qui frappe tout le pays actuellement à cause du coronavirus ?

Lors d’une crise qui touche l’ensemble du pays, le Bourgmestre doit appuyer la stratégie du Gouvernement fédéral sur le territoire communal par la mise en œuvre des mesures fédérales et par la prise de dispositions complémentaires qui s’imposent telles que par exemple des ordonnances/arrêtés de police, des communications spécifiques et des initiatives adaptées.

Le Gouverneur de la Province est lui le relais des dispositions du Fédéral avec l’ensemble des communes et Bourgmestres.

La Commune est le dernier maillon de cette chaîne de décisions.

Comment organise-t-on la gestion de crise au niveau de la commune? Qui aide et conseille le Bourgmestre et le Collège communal ?

Outre son administration et les décisions prises au sein du Collège communal, le Bourgmestre peut compter en cas de crise sur une cellule disponible pour l’aider à la prise de décisions, leur communication et la maîtrise des actions décidées.

Cette Cellule de crise communale est principalement composée des coordinateurs de planification d’urgence ainsi que des représentants de cinq disciplines :

  • La discipline 1 : les opérations de secours. Les tâches de la D1 sont exercées par les pompiers de la zone de secours NAGE et les unités opérationnelles de la protection civile.
  • La discipline 2 : les secours médicaux, sanitaires et psychosociaux. Les tâches de la D2 sont exercées principalement par les services d’aide médicale d’urgence (AMU). L’aide psychosociale est gérée localement par la coordinatrice psychosociale locale (CPSL) ;
  • La discipline 3 : la police. Elle contrôle l’application des mesures de protection et d’organisation ;
  • La discipline 4 : l’appui logistique au sens large: renfort en matériel et personnel, ravitaillement en vivres et en eau et travaux divers.;
  • La discipline 5 concerne la « communication de crise » c’est-à-dire l’alerte et l’information de la population.
Quels sont ses outils de planification en matière de gestion de crise ?

Ce document de plusieurs centaines de pages est un ensemble de fiches de procédures, de check-lists, de répertoires de coordonnées et de canevas permettant d’assurer rapidement et efficacement la coordination des acteurs de terrain en cas de situation de crise.

Il peut s’agir, comme actuellement, d’une crise sanitaire, mais d’autres scenarios sont envisagés tels que des incidents nucléaires, un accident de grande ampleur, des intempéries et catastrophes naturelles, etc.

Par exemple, dans le cas de la crise sanitaire du Coronavirus, la Cellule de crise communale a été activée le 13 mars 2020. Elle s’est réunie tous les jours dans son centre de crise à l’Hôtel de Ville. Elle est composée de Messieurs Eric Donnay et Olivier Campagne (coordinateurs Planu), Dominique Vindevogel (conseiller), Mme Chantal Dubois (responsable D2), Mr Stéphane Carpentier, Chef de corps de la Zone de Police des Arches (D3) et Mmes Virginie Demarche et Marie Jamart (D5).

Be-Alert

BE-Alert est un système d’alerte qui permet aux autorités de diffuser un message à la population en situation d’urgence.

Lors d’une situation d’urgence dans votre quartier, vous souhaitez être alerté à temps. L’alerte de la population est la première action en communication de crise.

Es cas d’urgence, votre commune, province ou le Ministre de l’Intérieur s’assureront de vous fournir les recommandations urgentes dans les plus brefs délais. Sachez dès lors que faire pour vous mettre rapidement en sécurité. (ex. fermer portes et fenêtres)

Le système BE-Alert permet une alerte via de nouveaux canaux complémentaires. Ainsi, une autorité, qu’il s’agisse d’un Bourgmestre, d’un Gouverneur ou du Ministre de l’Intérieur peut, s’il l’estime nécessaire, alerter la population par appel vocal, SMS ou e-mail.

De la sorte, vous recevez les recommandations utiles pour votre sécurité de manière rapide (ex. Fermez portes et fenêtres lors d’un incendie).

Soyez alerté : inscrivez-vous!

Vos données seront utilisées pour vous alerter en situation d’urgence. L’inscription ainsi que les messages reçus sont gratuits.

Risque nucléaire

La Belgique compte cinq sites nucléaires. Les plus importants sont les centrales nucléaires de Doel et de Tihange. Il y a également le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire (SCK-CEN), Belgonucléaire & Belgoprocess à Mol-Dessel et l’Institut national des Radioéléments (IRE) à Fleurus. Deux centrales nucléaires se situent par ailleurs à moins de 20 km de nos frontières, à Borssele (Pays-Bas) et Chooz (France).

Le risque d’un accident nucléaire sur l’un de ces sites est faible mais n’est pas inexistant. En cas d’accident nucléaire avec un rejet radioactif, il y a un risque pour l’homme (contamination interne ou externe) et l’environnement.

Les autorités belges (et internationales) agissent à différents niveaux face au risque nucléaire : identification et analyse du risque, mesures préventives pour éviter le risque ou diminuer son impact, plans et procédures d’urgence pour se préparer à un éventuel accident, gestion de la situation d’urgence en cas de phase fédérale et de phase de transition, mesures post-crise pour un retour à la normale.

Que font les autorités ?

Plan d’urgence, gestion de  crise, alertes et information

Que pouvez-vous faire ?

Mise à l’abri, décontamination, évacuation

Comprimés d’iode

Quand, comment, pour qui?

Groupes cibles

Infos pour les pharmaciens, médecins,…

Ville d'Andenne

A votre service

Ville d'Andenne
contact@ac.andenne.be
Place des Tilleuls 1
5300 Andenne
Téléphone :085/84.95.30

Newsletter

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer