Revitalisation urbaine en partenariat avec le FEDER :
TwitterFacebook

Le fauchage tardif à Andenne - Ville d'Andenne

Objectifs

fauchage_tardifLe réseau routier marque profondément le paysage par son importance mais également en termes de pollution. Il répond à des besoins sociaux et économiques qui exigent le développement de zones urbanisées et le maintien de grandes zones agricoles et forestières rentables. Toutes exercent une pression sur l’environnement et plus particulièrement sur la biodiversité qui, en certains endroits, subit une forte érosion. C’est pourquoi, les mesures de gestion les plus appropriées doivent être appliquées afin de conserver et développer la nature sur l’ensemble du territoire. Dans le cas précis des bords de routes, le fauchage tardif est destiné à préserver le reliquat d’une biodiversité représentative de divers milieux semi-naturels façonnés par l’action cumulée de facteurs environnementaux et anthropiques. La gestion tente également de compenser les pertes subies récemment au niveau du réseau écologique par la destruction ou la modification d’éléments paysagers.

Le fauchage tardif pratiqué en Wallonie est une mesure de gestion qui a pour but de préserver la nature encore présente sur les talus et accotements. Il permet aux espèces herbacées de fleurir et de produire des semences. Une espèce n’ayant pas la possibilité de fleurir durant de nombreuses années régresse pour finalement disparaître.

Ce fauchage profite également aux espèces animales. Il permet d’étendre l’habitat de plusieurs espèces, notamment dans les plaines agricoles et de constituer des zones de refuges en période des moissons. Celles-ci peuvent être maintenues durant l’hiver en ne fauchant pas annuellement les bords de routes.

Le fauchage tardif, c’est quoi?

Le fauchage tardif consiste à ne pratiquer qu’un seul fauchage annuel, en fin de saison, sur certains talus et accotements du réseau routier. Les autres talus et accotements sont fauchés plusieurs fois dans l’année.

Sur le réseau routier, les zones de fauchage tardif doivent être soigneusement sélectionnées en fonction des aspects de sécurité routière et du patrimoine naturel présent. Il convient de maintenir une végétation basse sur les bords de routes situés à l’intérieur des virages, à l’approche des carrefours de même qu’aux abords des accès aux propriétés riveraines.

tardifUne bande de sécurité d’une largeur d’environ 1,20 mètre est aussi régulièrement fauchée en bordure de la voirie proprement dite, y compris le long des tronçons en fauchage tardif. Cette bande régulièrement fauchée servira le cas échéant, d’espace refuge pour les usagers de la route.

Lors du fauchage, il est recommandé de respecter une hauteur de coupe suffisante afin de ne pas mettre le sol à nu. Une mise à nu du sol détruirait les bourgeons situés à la base des plantes, augmenterait les risques d’érosion par le vent ou la pluie et porterait atteinte à la stabilité des talus qui finissent par s’effondrer.

Le ramassage du produit de la fauche n’étant pas obligatoire, il est cependant recommandé dans une certaine mesure afin de diminuer la fertilité du sol et augmenter la diversité floristique.

Plus de 700 espèces végétales (soit environ 50% de la flore de Wallonie) ont pu être observées sur les bords de routes et ceci grâce aux inventaires botaniques réalisés dans le cadre de la campagne de fauchage tardif.

Texte extrait du document « La campagne de fauchage tardif des bords de routes », François Naveau – Novembre 2006 


Pour tout savoir sur le fauchage tardif et ses conséquence positives sur notre environnement, nous vous proposons de télécharger cette brochure.

Le fauchage tardif à Andenne

La convention « bords de routes », telle que signée par le Collège communal le 25 avril 2013 dans le cadre du Plan Maya, et par bien d’autres communes avant elle (voir la liste de toutes les communes adhérente – juillet 2013), a permis au SPW d’effectuer 6050 relevés botaniques sur les bords de routes communaux et provinciaux. Les associations végétales sont différentes suivant le milieu, la nature du sol, les modes de gestion. Certains bords de route ont conservé des végétations qui étaient autrefois largement répandues et qui appartiennent à présent au « patrimoine naturel régional ».

Pour plus d’information sur les zones concernées, téléchargez la cartographie des zones fauchage tardif répertoriées par le SPW sur notre territoire.

 

 

Dans cette section