Conseil cynégétique de Hesbaye : chasse durable et respect mutuel des utilisateurs

Imprimé depuis www.andenne.be le 29 octobre 2020


Conseil cynégétique de Hesbaye : chasse durable et respect mutuel des utilisateurs

 

Le Conseil Cynégétique de Hesbaye (CCHen abrégé) fait partie de la cinquantaine de conseils cynégétiques que compte la Région Wallonne et dont il faut impérativement faire partie pour chasser les espèces lièvre, perdrix ou le cerf boisé. Cette asbl créée en mai 1993 est agréée par la RW, son agrément a été renouvelé en 2015.

L’association regroupe plus de 240 membres pour près de 300 territoires totalisant environ 63.000 ha de piaine et de bois. Ils s’étendent du Nord de la Meuse jusqu’aux limites de la Flandre et à l’Ouest, depuis la E411 à Namur jusqu’à Visé et la frontière néerlandaise à l’Est.

Un des buts principaux de cette association est de promouvoir une chasse durable au sein d’un environnement le plus diversifié possible. Pour atteindre ces objectifs, le CCH prône un respect mutuel entre les divers utilisateurs de la nature et veille à ce que ses membres respectent une stricte éthique
cynégétique. La chasse est elle-même encadrée par diverses lois et décrets.

Par ailleurs, conscient que chasse et agriculture sont indissociables, le CCI-1 offre divers soutiens aux gestionnaires de territoires qui s’engagent à agrémenter leurs par celles de cultures de type MAE dont flore et faune sauvage bénéficient largement. Dans cet ordre d’idées le CCH ne peut que se réjouir que la plupart des communes adhèrent au système defauchage tardif des talus et abords routiers car bien souvent ceux-ci sont les ultimes refuges sauvages au milieu de plaines aseptisées.

Coopérant notamment avec le Parc naturel de la Burdinale et de la Mehaigne, leCCII se tient à disposition des communes qui souhaiteraient mettre en valeur certains terrains ou bandes refuges. Des collaborations mutuelles entre certaines d’entre elles et des gestionnaires de territoire existent déjà. Inciter les citoyens à prendre contact avec le monde cynégétique en cas de nuisances ou de questions ne pourra que renforcer les liens et la compréhension entre les parties.

Nous encourageons également les agriculteurs à mieux connaître les titulaires de droits de chasse de leur environnement immédiat car ces rapprochements peuvent bénéficier à chacun et participent à une meilleure reconnaissance de l’action des chasseurs.

Citoyens et faune sauvage rentrent parfois en conflit car cette dernière peut commettre quelques dommages aux biens des premiers cités.

Exemples :

  • Renards ou fouines exerçant une prédation sur les animaux de basse-cour
  • Fouines s’attaquant aux câbles électriques de voitures
  • Sangliers qui retournent des cultures, prairies ou des pelouses
  • Becs droits (dont les corneilles) qui commettent des dégâts dans les semis

LeCCH et/ou le DNF peuvent fournir les remèdes pour prévenir ces dégâts ou intervenir si besoin est.

Néanmoins, ces derniers temps le CCH déplore une recrudescence d’actes volontaires de destruction ou de vandalisme à l’encontre d’aménagements cynégétiques et ce tant à proximité d’espaces publiques que dans des domaines privés. Ces dispositifs, que ce soit de capture ou de tir comme des miradors, ont une raison d’être : régulation et sécurité.
La régulation d’espèces surnuméraires en des endroits particuliers ou à des moments spécifiques est une nécessité pour prévenir des dégâts à l’encontre de cultures agricoles. Cette démarche, comme la chasse d’ailleurs, participe directement à la préservation de la faune et de la biodiversité.

Ne pouvant tolérer de tels actes qui peuvent mettre en danger la sécurité générale ou celle de l’utilisateur, nonobstant des opinions différentes à l’égard de la chasse, le CCH déposera systématiquement plainte et se portera partie civile lorsque nécessaire. Nous espérons dés lors que ces faits resteront plus qu’occasionnels. Respecter le code forestier et les mesure d’éco-conditionnalité apparaissent également plus que nécessaires dans une société qui s’urbanise de plus en plus.

Conscient que des collaborations positives pour l’environnement avec les citoyens, agriculteurs ou les entités communales de son espace géographique sont à réaliser, le CCH souhaite mieux se faire connaître.

 

Pour tout complément d’information :

Ville d'Andenne

A votre service

Ville d'Andenne
contact@ac.andenne.be
Place des Tilleuls 1
5300 Andenne
Téléphone :085/84.95.30

Newsletter

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer